L’Été torride de 2023

5
(86)

Article en lien à la Newsletter #009 de Juillet-Août 2023, « L’Été torride de 2023 ».

"L'Été torride de 2023" - Article en lien à la newsletter de Juillet-Août 2023 - Blog Suishō Reikidō® https://suishoreikido.org/blog-suisho-reikido/
Lourdeur et ambiance électrique, mêlées à la chaleur et la fraîcheur alternées de l’été 2023 jusqu’à la rentrée
SOMMAIRE DES CONTENUS Masquer

L’été et l’automne 2023 s’annoncent « chauds » en évènements, retournements et basculements.

Juillet, Août et la rentrée 2023, des mois torrides

La chaleur et l’électricité estivales vont se faire sentir, autant par la météo des journées ensoleillées, que dans les mouvements sociaux, politiques, économiques, et au sein de chaque être. Dans les synonymes de « torride », on trouve aussi « chaud, équatorial, étouffant, brûlant, tropical, atmosphère lourde ».

Cette énergie va perdurer durant l’automne 2023, après l’été. Cependant, se détacher de ces tensions devient absolument essentiel. Pour cela, le mois d’Août va être un moment important et propice pour se ressourcer, comme une courte pause de préparation. C’est le mois du « calme avant la tempête » de la rentrée.

Bien sûr, cette « chaude agitation » va tout mettre « sans dessus-dessous ». C’est un peu comme si on se retrouvait « pendu par les pieds, la tête en bas ». Cela fait penser à l’Arcane majeure 12 du Tarot de Marseille, « le Pendu ». Ce n’est ni une position confortable, ni une situation facile.

Du moins, elle n’est surtout pas habituelle. Elle nous pousse hors de notre zone de confort, positionnée dans le connu et le prévisible. Mais cette plongée dans l’inconnu est néanmoins nécessaire. Notamment pour vider un sac à dos rempli de « trucs cachés et pourrissant », qu’on a du mal à vider. Elle permet de « faire le vide », et cela sans aucun effort. Le ménage se fait ainsi par l’effet naturel de la Loi gravitationnelle.

Les forces lumineuses de Vie font le ménage

Les conséquences de l’update de la montée des fréquences vibratoires de vie

La Source œuvre maintenant tangiblement, pour une majorité de plus en plus grande

Cette tangibilité va tout recouvrir, en incluant la révélation de notre for intérieur.

Ainsi, c’est la Lumière à l’œuvre par l’application des Lois cosmiques qui va continuer de faire le grand ménage, dans les moindres recoins sombres. Conséquemment, c’est inévitable pour tous et tout.

La Lumière, est manifestée physiquement par l’expansion du flux de Photons et des particules adamantines dans tout l’univers.

C’est la continuité de la manifestation du premier stade du Plan divin de la Grande Transition

Il nous amène vers un « monde 5D », animé non plus par l’Ego, mais par l’Amour.

Avec ce pouvoir de l’Amour, vient l’expression de l’Harmonie. Mais pour que l’harmonie s’exprime, l’application « avec justesse d’une justice juste » va s’établir de façon incontournable. Même si cette justice est moins prompt que le mensonge, « quand le mensonge prend l’ascenseur, la vérité prend les escaliers » et arrive toujours à rejoindre le mensonge. C’est alors que le mensonge s’en va, démasqué et la tête basse.

Changement de pouvoirs

Avec ce changement radical de pouvoir, tout ce qui appartient à « l’ancien régime égotique » s’effondre.

Car ce pouvoir de l’Ego va se montrer de plus en plus incohérent, despotique et destructeur, tant individuellement que collectivement. C’est la mise en lumière des tréfonds de nos fonctionnements internes, asservis au culte de la personnalité, et des méandres des dessous de tables politiques et sociétaux. J’entends ici par « personnalité », l’image de ce qu’on croit être, limité dans la représentation de l’Ego.

N’étant plus en résonance avec les énergies du temps, ce pouvoir s’anéantit peu à peu, de lui-même. Et cela va prouver explicitement que l’Ego ne peut subsister par lui-même. L’énergie du mental va être de plus en plus saturée, déroutée et affaiblie. Elle ne pourra donc plus maintenir artificiellement les voiles de la personnalité en vie bien longtemps, confrontée à ses limites.

Ajuster nos choix et comportements pour rester alignés

C’est un cap à passer, échelonné sur une foule de petites étapes. Et c’est au quotidien que va se produire ce processus.

Il va nous demander de nous y consacrer avec diligence. Cette dévotion est nécessaire afin d’être attentif(ve) à tous les changements profonds que nous avons à opérer. Sortir du subterfuge mental n’est ni facile ni rapide, mais c’est salvateur.

L’étalonnage de la voie juste, sur le « niveau de notre bien-être » est la seule mesure fiable. Cette valeur nous permet de trouver et de suivre sans le perdre le chemin qui est le nôtre, en évaluant nos ressentis.

Chacun(e) est unique ; c’est donc à chacun(e) de savoir « marcher sur sa voie ». Dès qu’on s’en écarte, on sent instantanément et clairement notre changement d’état. Le stress, l’irritabilité et le mal être remplacent alors la paix du bien-être intérieur. Car tout déphasage est en lien aux peurs sous-jacentes. En conséquence, nous allons donc être amenés à développer notre capacité de vigilance et de choix en conscience.

Mais rassure toi, pas d’inquiétude. « Tout est parfait Ici et Maintenant à chaque instant », et « rien de réel ne peut être menacé ».

Certes des drames vont surgir et se jouer sur la scène de l’illusion et de l’éphémère. Mais la joie véritable de la restauration de la réalité et de sa Force, l’Amour, va prendre place et s’installer. Face au chaos apparent, c’est l’ordre cosmique qui rétablit l’équilibre de l’harmonie, « pour le bien de toutes les créatures ».

Bienvenue dans les « temps de l’Apocalypse », de la Révélation et des révélations

L’Apocalypse prophétisée, c’est la Révélation. Tout le monde commence à non seulement le savoir, mais aussi à le vérifier dans la pratique.

Nous allons sentir et constater de plus en plus nettement à quel point « nous sommes en ce monde, mais pas de ce monde ».

La mise en lumière de tout, bien et mal, s’accroît et s’étend toujours plus.

Elle expose au monde les abus, les transgressions, et les corruptions inimaginables qui ont été commis contre les lois de la Vie, de l’Amour et du Cosmos.

Bien sûr, ce n’est encore pas les médias mainstream qui vont le divulguer, mais les médias alternatifs.

Pour trouver une grande part de la véritable info, il est nécessaire de sortir des autoroutes de l’info, tracées par l’État, et propriétés des magnats de la finance. Car ces dernières n’ont pour vocation que de tromper et hypnotiser le peuple, pour le mener par le bout du nez.

Bien que les médias alternatifs et se disant libres sont aussi pollués par de l’intox, ils diffusent ce que les médias mainstream cachent. L’important est de toujours garder un « sain scepticisme » et surtout de vérifier les informations qu’on reçoit.

Les temps ne sont plus à intégrer des croyances nous desservant, mais de choisir en conscience les données intellectuelles que nous incorporons. Et le champ de la Conscience, c’est l’expérimentation, la vérification et la confrontation des « on dit » et des hypothèses ; non la croyance.

Il y a tant à transformer, pour que l’humanité soit en harmonie avec la totalité du Vivant

Mais c’est par une progression préservant le Vivant que la lumière va recouvrir et exposer toutes choses cachées.

Cela concerne autant les domaines technologiques, scientifiques et politiques, que sociaux, historiques, biologiques… Ainsi des trésors cachés −Savoirs et technologies−, qui avaient été occultés pour en priver l’humanité, vont peu à peu réapparaître, pour le bien de tous.

Cela fait si longtemps qu’un énorme tas compacté d’immondices s’étaient accumulés dans le sac qu’on a fait porter à l’humanité, de manière tyrannique et insidieuse. Il est grand temps de renverser ce sac et de le laisser se vider.

Le retour au « clair et net » (et juste) est en œuvre, en pleine activité. L’année 2023 nous marquera très certainement en ce sens, comme le début de cette épuration à grande échelle.

"L'Été torride de 2023" - Article en lien à la newsletter de Juillet-Août 2023 - Blog Suishō Reikidō® - "la vocation du grand ménage en cours" - moine bouddhiste novice lavant son Kesa à la rivière - 
https://suishoreikido.org/blog-suisho-reikido/
Jeune moine bouddhiste lavant son Kesa à la rivière

La vocation de ce « grand ménage » en cours

L’éveil des consciences encore embrumées et dans la torpeur, (le) tort (de la) peur

Ce grand ménage a pour vocation de nous faire avancer toujours plus en conscience (éveillée) vers le Soi.

Il réveille les derniers « endormis » se laissant encore piloter dans leur vie en mode automatique, calés sous le contrôle des masses et l’hypnose collective. Pour mettre en évidence cet état d’aberration, l’absurde de la « scène de théâtre » de l’illusion du monde va être surdimensionnée.

L’étalage de ce qui était caché et dénié va s’accroître, et il démontrer à quel point l’humanité a été dupée. Cette démonstration va mettre en évidence le fait que l’humain était surtout dupé par lui-même et par ses propres croyances.

La réhabilitation de la conscience du pouvoir du libre-arbitre

Mais ce grand ménage nous permet aussi de constater véritablement que nous avons toujours le choix, et qu’il nous appartient.

Lorsqu’on parle de choix, beaucoup s’imaginent directement un choix d’options de vie.

C’est bien de cela dont il s’agit. Mais avant ce choix d’options, il y a un préliminaire fondamental. Il est crucial et très souvent zappé, d’où l’échec des transformations souhaitées et entreprises.

Ce préliminaire fondamental est le choix de « accepter et accueillir ce qui est » ; ou bien de refuser et fuir cette acceptation. Car c’est de ce choix d’acceptation ou de non-acceptation, que dépendent les potentialités de réalisation des options du chemin de vie, qui elles en résulteront.

Cette acceptation est capitale car libératrice. Elle libère la totalité de nos capacités de transformation, en les unissant. Car elle nous permet de prendre de la hauteur et de la distance, pour distinguer plus facilement l’essentiel de l’illusoire, la réalité de la non-réalité.

L’acceptation de ce qui est, socle des transformations effectives

On ne peut en effet pas agir sur quelque chose qu’on nie ou ignore, volontairement ou involontairement.

Le mental ne peut qu’en construire l’illusion d’une action. Mais le subconscient, s’il n’est pas en accord, y mettra des freins, jusqu’à générer de la souffrance ou l’échec de ces actions. C’est parce qu’il manque des éléments essentiels pour que l’alchimie réussisse.

« Le mental ne peut ce que le Cœur ne veut »

Du moins, le mental ne peut pas produire une situation harmonieuse, durable et satisfaisante, sans l’aval du Cœur, voix de l’Âme. Le mental peut certes forcer une réalisation. Mais si cette action est en contradiction à l’aspiration du Cœur, cette réalisation apportera autant d’avantages que d’inconvénients. Dans ce cas, tous les avantages en seront perdus et vains.

Par l’acceptation de ce qui est, l’utilisation consciente du pouvoir du libre arbitre devient possible. Par cette gestion de nos décisions dans une conscience unifiée corps-cœur-esprit, nous avons donc le choix. Et nous sommes alors capables de créer des transformations harmonieuses.

L’aplanissement de l’acceptation, par le pardon, le lâcher-prise et le détachement

C’est dans se cadre que l’acte de Pardon est crucial, car il manifeste l’intention de lâcher-prise, le détachement de ce qui nous touche négativement. Nous pouvons ainsi nous libérer des liens qui nous y attachent, et qui bloquent notre énergie créative de réalisation. Cette énergie peut alors réorientée, pour rétablir l’harmonie de notre intention profonde dans le manifesté.

Accepter réellement, c’est ne plus juger ni réagir à ce qui nous dérange. C’est de cette manière que se déploient le lâcher-prise et le détachement. C’est une distanciation, une prise de recul et de hauteur nous plaçant « au-dessus de la mêlée ». Une fois cette énergie considérable libérée, la Voie de Tous les Possibles s’ouvre à nouveau.

Les deux voies archétypales du choix

L’archétype du choix est toujours duel (deux options) et peut s’appliquer à n’importe quelle situation. Et c’est par l’observation des ressentis de notre état intérieur qu’il se définit en prenant une forme conceptuelle. Et ainsi, nous pouvons saisir et comprendre cette dualité.

Ces « deux voies du choix » peuvent se résumer à :

  • Soit le choix de vivre dans les peurs, exprimées par la fuite, la colère, le jugement et toutes les expériences négatives de souffrance.
  • Soit de vivre dans l’Amour inconditionnel, par la reconnaissance et l’acceptation courageuse et honnête de « Ce qui Est ».

En toutes circonstances et tous choix, ces deux orientations majeures s’appliquent. Il devient alors simple de se positionner en Conscience, et de se réapproprier ce pouvoir du libre-arbitre.

La gestion du libre arbitre en conscience

L’acceptation de ce qui est, est donc cruciale, pour pouvoir apporter une action constructive et transformatrice pour le bien.

C’est à partir de l’acceptation que peut s’entreprendre une transformation telle que le Soi le souhaite profondément. Car nous réunissons toutes nos capacités, force de l’intention, foi, enthousiasme, créativité. Nous pouvons alors nous focaliser sur ce que l’on souhaite, sans (se) fixer sur la négativité de ce qui résonne en désaccord avec notre être.

A contrario, être dans le déni de ce qui est, n’engendre que toujours plus de lutte et de résistance.

En nourrissant cette lutte et résistance, nous nous engageons dans la spirale infernale du pouvoir égotique. Ainsi nous renforçons sans cesse plus ce contre quoi nous luttons, ou cherchons à fuir par déni. Cette réaction ne fait qu’entretenir le chaos, dont les conséquences nous toucheront tôt ou tard et à coup sûr. Plutôt tôt que tard d’ailleurs, car les « retours » de la loi de Cause à Effet se font de plus en plus rapidement.

Généralement et par définition, tout le monde aspire au bonheur.

Seulement, certains pensent que le bonheur se situe dans la satisfactions physiques et matérielles, de l’Ego et du mental. Cela amène à l’avidité et l’insatiabilité, car il est impossible de trouver le bonheur véritable dans cette voie là. C’est alors une course au « toujours plus » qui s’engage alors, jusqu’à la saturation et l’épuisement. Notre monde consumériste en est aujourd’hui un triste exemple.

Le véritable bonheur de la satisfaction du Soi est un état de complétude. Il inclut tout ce qui peut nous combler de façon holistique. Ainsi, le Soi satisfait, engendre simultanément la satisfaction du corps, du Cœur et de l’esprit.

Sagesse et discernement affûté

La loi et l’omniprésence de la Voie du Cœur

La Voie de l’Amour et de la Foi ne supporte plus le doute maintenant. Car en présence du doute et de la tergiversation mentale, elle s’évanouit quasi instantanément. Elle laisse alors la seule l’option d’un chemin de peurs insupportables.

Le doute, la voix du « menteur »

Le doute est une sorte de traîtrise que le mental nous fait. C’est pour cette raison que les Toltèques l’ont appelé « le menteur ». Il nous écarte de ce que nous « savons », par la Conscience du Soi, être la réalité. Il est si bien intégré à notre système de croyances, qu’il nous paraît « normal » et inoffensif.

Ainsi, nous concevons et acceptons qu’il n’est pas possible de penser autrement. C’est en quelque sorte vrai, du fait que le Soi ne pense pas, car il est au-delà de la pensée ; c’est l’état « Hishiryō » du Zen.

Par exemple, si on voit un enfant en bas âge seul au milieu de la route, nous nous précipitons pour l’en enlever et le mettre en sécurité ; car nous « savons » que c’est le meilleur choix. Il n’y a là aucun doute. Retrouver cet état d’esprit où la tergiversation et l’argumentation mentale n’a plus ni place ni sens, c’est se libérer du doute. Cet état de Présence dans l’Ici et Maintenant est très puissant, il nous donne des ailes.

Pour se débarrasser du doute, se rappeler chaque fois qu’il est besoin, que ce potentiel du « savoir inné » et de la Pleine Présence est en nous, toujours prêt, tel un boy scout. En stimulant l’énergie que nous mettrions à extirper l’enfant de la route, nous nous réveillons de l’hypnose produite par le menteur, pour sauver notre enfant intérieur et notre être tout entier en même temps.

Bouddha Shakyamuni a dit « ce que vous pensez, vous le devenez ». Car notre mental pense en permanence et crée ainsi sa réalité (environ 30 000 pensées par jour). C’est pour cette raison, et dans cette mesure, que le doute est un danger. S’il ne fait que nous traverser, alors il renforce la Foi. Mais si nous nous y attardons, alors il nous asservit au discours mental, argumentant et contre-argumentant sans cesse pour asseoir ses notions de l’impossible.

En doutant de nos réalisations potentielles −et de nous-mêmes−, le mental décrète avec certitude ce qui est ou n’est pas possible. Lorsque nous dépassons et bannissons le doute, nous nous en remettons à la connaissance du Soi, qui nous mène à des solutions créatives et inspirées. Et ces solutions sont bien au-delà de ce que le mental aurait pu concevoir comme étant possible.

Retour à la voie du Cœur

Aussi, d’une manière ou d’une autre, on revient toujours à la Voie d’Amour, ou du Cœur.

Car elle est omniprésente, et nous seuls pouvons nous en éloigner, par nos choix, conscients ou inconscients. Cette voie était déjà là avant que notre âme s’incarne en notre « véhicule de matière » ; et elle continuera de l’être après que notre âme ait quitté ce corps.

On y revient ne serait-ce que par instinct de survie, dans les limites les plus extrêmes parfois. Mais on y revient toujours, quel que soit le temps nécessaire à cela. Alors pourquoi devoir s’en écarter ? N’est-ce pas une expérience inutile ? Cet éloignement est pourtant la racine de toutes les souffrances. Le « menteur » cherche à nous convier sans cesse à cet éloignement, pour qu’il puisse avoir « les pleins pouvoirs ».

Des programmations et conditionnements à vider du sac

Attendre « d’avoir le feu aux fesses » pour avancer ?

Notre faiblesse vient du fait qu’on nous a toujours habitué et enseigné à avancer dans des conditions sous pression et stressantes ; voire « à coups de pied au derrière ».

Alors que nous n’avons pas besoin de se faire botter le train pour avancer.

Cela n’appartient qu’à nous, de vivre ou pas une telle « motivation » implémentée de la sorte. C’est par nos choix de gestion de notre état intérieur dans l’Ici et Maintenant, qu’est déterminé le fait d’avoir à vivre sous pression ou pas. Être « aware or not aware », là est la question.

« La forme, c’est le fond qui remonte à la surface »

Victor Hugo

Ne plus se laisser conditionner et « attiser » par les pressions

Pour éviter l’expérience des pressions de la vie, deux choses sont nécessaires ; l’autodiscipline nourrissant la vigilance. Cela s’appelle la « pleine présence à soi« .

L’Éveil et le développement personnel et spirituel demandent du courage et de la persistance. Car ce cheminement demande de s’y concentrer entièrement chaque jour.

« Entièrement » ne veut pas forcément dire « en permanence », bien que ce soit l’idéal. Mais cela signifie surtout que lorsqu’on s’y consacre, être « entier et tranchant » dans cette action ou état est important.

La récurrence de la pratique est ce qui assure la durée dans le temps

Par exemple, se défaire de notre attachement et de notre réactivité aux émotions, afin de ne plus en être l’esclave, demande une attention sur la durée. L’important est de réactiver notre pleine attention et concentration, chaque fois que cet attachement et cette réactivité se manifestent.

Il en est de même pour le détachement de l’Ego, ou de l’activité mentale permanente ; et pour toute autre pratique.

Il est clair que la liberté a son prix, qui est celui des efforts quotidiens qu’on lui consacre. En cela, seule l’autodiscipline peut produire une telle vigilance opiniâtre.

L’autodiscipline est en fait « l’énergie support » de la liberté, ou de la libération.

Blog Suishō Reikidō® https://suishoreikido.org/blog-suisho-reikido/
La vision perfectionnée de l’Aigle est globale tout en étant très précise sur les détails, même depuis de hautes altitudes

La vigilance, clé de l’alignement et de la connexion au Soi

La vigilance de la qualité de notre connexion à notre supra conscience, celle du Soi, est la clé. Elle est la clé du pouvoir du libre-arbitre, car elle alimente le discernement et le détachement nécessaires. L’efficience de ce lien au Soi nous permet d’accéder à la « Vision de l’Aigle », de comprendre avec justesse et perspicacité, par l’observation détachée.

Par ce recul, s’établit la distinction, de ce qui se passe en nous-même et autour de nous. L’illusion se distingue de la Vie véritable ; et l’Ego de l’Âme/le Soi. Par cette porte, nous entrons sur la « Voie du Milieu », dénuée d’excès et bâtie sur la stabilité de l’équilibre et de l’harmonie.

Lorsque la distinction d’un tel discernement est atteinte, nous pouvons pleinement nous réapproprier le pouvoir du libre-arbitre. Il ne reste alors à chacun(e) que de choisir en Conscience −ou pas−.

Et toi ? Choisis-tu de passer un sombre été dans la peur et l’angoisse ? Ou bien un été lumineux dans la paix et le bien-être ?

La Voie de Tous les Possibles est pleinement ouverte. Pour t’aider à y cheminer en paix, voici encore quelques guidances.

Conclusion : utiliser des « moyens habiles »

Shinjitsu He Iku Hō

Le Shinjitsu He Iku Hō peut vraiment t’aider, à passer ce cap de libération et de transmutation intérieure que nous traversons tous.

Cette transmutation intérieure que j’évoque, est exposée dans l’article « Abscence et Présence« . Certains trouveront ce dernier peut-être un peu long, et demandant de la réflexion. Cependant il fait le tour de la question en détails. Et mes articles, jusqu’à ce jour, ne sont pas formatés comme des billets de dix lignes. L’essentiel de leur visée est de partager des Savoirs, pour le bien de tous.

Le questionnement introspectif

Pour terminer, il y a aussi une méthode introspective simple et imparable pour l’Ego. C’est un bon appui pour cultiver en conscience l’harmonie au quotidien.

Pour développer et appliquer notre discernement au quotidien, se poser de simples questions peut vraiment nous aider en nous éclairant pragmatiquement :

  • « Est-ce que je me sens bien en agissant ainsi ou en choisissant cela ? »
  • « Et est-ce que cela contribue à ce que les autres se sentent bien ? »
  • ou « Est-ce que mon choix / mon acte crée l’harmonie ? »
  • ou encore plus simplement « Est-ce que je crée l’harmonie ? »

Ces questions, en stimulant l’introspection, nous relient aux ressentis et à nos perceptions. Plus qu’une réflexion, c’est une observation dont il s’agit. Pour cela, il est nécessaire de se placer en « témoin de soi-même » et de se relaxer, pour ressentir ce que ces questions suscitent en nous.

En allant consciemment vers le Bien et l’Harmonie, et en focalisant sur le centre de cette « cible » qui est en nous, tout devient plus simple, dans nos choix et dans nos comportements. C’est un moyen d’écouter la guidance du Cœur / du Soi, en se rendant totalement disponible et ouvert à cette écoute.

Aussi, je te souhaites que l’été 2023 et la rentrée se passent dans la paix, la sagesse, la joie de l’Amour et l’avancée courageuse.

********

→ Rejoindre le Canal Telegram : https://t.me/suishoreikido

※ Tu peux partager cet article, à condition qu’il ne soit pas modifié, et d’en mentionner systématiquement :

  • le copyright et sa source (©Franck Cohendet),
  • la marque (Suishō Reikidō®),
  • et l’hyperlien ou URL du Site Internet (https://suishoreikido.org).

Merci.

© Franck Cohendet Juillet 2023 – Morlaàs, Pyrénées-Atlantiques, France

How useful was this post?

Click on a star to rate it!

Average rating 5 / 5. Vote count: 86

No votes so far! Be the first to rate this post.

We are sorry that this post was not useful for you!

Let us improve this post!

Tell us how we can improve this post?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *